LES OBLIGATIONS (EURO OU INTERNATIONALES)

Les OPCVM Obligations représentent une fraction d’emprunt qui constitue une créance sur un émetteur donnant droit au paiement d’intérêts et au remboursement du capital. Investis à hauteur de 90% au moins de leurs actifs en titres de créances, ils évoluent en fonction des taux d’intérêt. Leur perspective de rendement est supérieure à celle des investissements monétaires et ils ont un horizon de placement à moyen et long terme.

LES ACTIONS (FRANÇAISES, ZONE EURO, PAYS DE L’UE OU INTERNATIONALES)

Les OPCVM Actions sont des titres négociables représentatifs d'une fraction du capital d'une société et investis à hauteur de 60% au moins sur un marché d’actions. En contrepartie d’une perspective de rendement élevé, votre investissement est susceptible de fluctuer de façon importante à la hausse comme à la baisse. L’horizon de cet investissement est nécessairement le long terme.

LES FONDS DIVERSIFIÉS

Les Fonds Diversifiés n’appartiennent à aucune des autres catégories. Ils sont investis à la fois dans des actions et des obligations à la discrétion du gestionnaire. Le risque et la rentabilité du portefeuille dépendent en grande partie des arbitrages effectués par le gérant.

LES FONDS ÉTRANGERS

Les Fonds Etrangers sont gérés par des sociétés de gestion étrangères ou françaises référencées à l’étranger. Pour être commercialisés en France, ces fonds doivent recevoir l’agrément de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), qui garantit que le fonds répond à des règles de protection de l’épargnant comparables à celles des fonds de droit français.

LES FONDS FLEXIBLES

Les fonds flexibles permettent d’obtenir une meilleure performance que les fonds classiques d’assurance vie en euros. Ils modifient leur gestion selon l’évolution de la conjoncture afin de rechercher les meilleures opportunités du moment et anticiper les risques sur les marchés financiers. Ainsi, les investissements passent par des fonds permettant de basculer rapidement d’une classe d’actifs sécuritaires à une classe d’actifs dynamiques et inversement.

LES SCPI

Une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) collecte des fonds provenant en majorité d’investisseurs particuliers. En contrepartie de cet argent investi, l'investisseur reçoit des parts sociales de la SCPI et devient ainsi « associé ».

La SCPI va acquérir et gérer un patrimoine immobilier locatif. Les revenus issus de la location des locaux acquis par la SCPI sont versés à intervalles réguliers aux « associés », après déduction des charges type impôts locaux, entretien, frais de gestion…

La SCPI offre la possibilité pour un particulier d’accéder à un portefeuille d’actifs immobiliers diversifiés auquel il ne pourrait avoir accès seul.

En effet, grâce à sa puissance financière, une SCPI peut investir, entre autres, sur le marché des immeubles de bureaux, des commerces, des entrepôts...

Dans une stratégie patrimoniale, ce type d'investissement permet de profiter de ce secteur locatif porteur où la stabilité et la solvabilité sont supérieures à ce qui se remarque sur le locatif traditionnel. Un des grands atouts de la SCPI consiste en la mutualisation des risques. L'investissement dans une multitude de biens de nature diversifiée, sur des zones géographiquement différentes avec une grande quantité de locataires permet de minimiser l'impact d'un impayé, d'un sinistre ou d'une inoccupation passagère.

Une SCPI est gérée par une Société de Gestion. Cette société doit être obligatoirement agréée par l'AMF. Investir dans une SCPI dans le cadre d’un contrat d’assurance sur la vie ou de capitalisation présente notamment un intérêt fiscal. En effet, les revenus issus des parts de SCPI sont imposables au titre des revenus fonciers. Or, les parts de SCPI souscrites dans le cadre d’un contrat d’assurance sur la vie (ou de capitalisation) sont considérées comme des unités de compte, de sorte que la fiscalité appliquée est celle des contrats d’assurance-vie (et de capitalisation).

Partagez cet article